Se former pour devenir électricien

10

L’ électricien est le spécialiste des systèmes électriques pour les particuliers et les professionnels. L’électricien artisanal s’occupe de l’installation de prises électriques, l’installation de câbles et la connexion à des systèmes électriques centralisés dans les armoires et les panneaux avec fusibles et interrupteurs automatiques. Maintenant, il met également ses doigts dans les configurations des télécommunications, de la surveillance et de la domotique.

Intéressé par cette profession ? Vous voulez en savoir plus et peut-être devenir électricien ? Alors découvrez sans plus tarder les témoignages d’Augustin, Abed et Carole pour tout savoir sur la profession d’électricien : cours de formation, salaire…

A lire aussi : Faut-il faire appel à un coach professionnel ?

Quelle est la profession d’électricien ?

Carole : Notre tâche est d’installer l’énergie à la maison tout en assurant une sécurité réelle. Il peut s’agir d’une nouvelle installation ou d’une rénovation avec un standard. Les connexions télécom sont également de plus en plus traité. Nous intervenons également auprès de professionnels privés et publics sur différents sites tels que l’éclairage public par exemple.

A découvrir également : Quelle formation pour devenir ostéopathe ?

C’ est un bateau artisanal dont la spécialité est l’électricité. Les installations électriques sont ensuite prises en charge avec l’installation de réseaux câblés et d’équipements tels que prises, interrupteurs. Nous prenons également des mesures pour résoudre les problèmes car l’électricité est un élément dangereux à manipuler avec beaucoup de soin.

Augustine : Nous dépendons de l’électricité dans la plupart des moments de notre vie : lumière, cuisine, ordinateur… l’électricien est là pour procéder à un système électrique sûr qui vous permet de profiter du courant sans risque. Mais notre profession évolue aussi bien que nos capacités. Nous sommes de plus en plus impliqués dans les sites de sécurité, y compris l’installation d’équipements de vidéosurveillance.

Qu’ est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

Carole : C’est une profession de savoir, de méthodes et de logique. Avec électricité, c’est plus ( ) ou moins (-), il n’y a pas de place pour le doute, ce qui ne signifie pas qu’il ne peut y avoir pas d’imprévu.

Abed : L’électricité est quelque chose qui m’a toujours fasciné. Dans mes jeunes jours, je me suis émerveillé par l’incandescence du filament d’une ampoule. Les technologies électriques évoluent, mais le courant ne change pas.

Augustine : Je voulais travailler avec mes mains mais avec des éléments non désordonnés. C’est exactement ce que j’ai trouvé devant un électricien. Je fais beaucoup de rencontres sur mes différents sites tout en faisant un travail précieux et utile.

Qu’ est-ce qui vous plaît le moins dans votre travail ?

Carole : Arrivée sur dépannage et voir des gens vivre dans des endroits dangereux : fils nus, prises de bûches, multiplication des prises de courant sur la même prise… Les risques d’électrocution et d’incendie sont réels. Il y a un manque réel d’information dans notre pays.

Abed : parfois les devoirs sont répétitifs. Vous devez savoir comment rester concentré sur ce que nous faisons, ce qui n’est pas toujours évident.

Augustine : Le manque de prise en compte du danger posé par l’électricité tant pour les professionnels que pour les particuliers. Les gens ignorent le danger que l’électricité peut poser.

Quelles sont les qualifications nécessaires pour exercer cette profession ?

Carole : La polyvalence, l’autonomie et la méthode sont clairement des qualités qui aideront l’électricien dans ses missions quotidiennes.

Abed : une véritable compétence dans la gestion de différents outils et systèmes ainsi que la rigueur de respecter les normes de sécurité et de faire les choses de la bonne façon.

Augustin : bonne relation et flexibilité pour s’adapter aux besoins du marché.

Quelle est la formation pour devenir électricien ?

Il existe plusieurs cours de formation commençant par le BEP/CAP qui vous permettent de devenir électricien (ne). Cependant, il est conseillé d’obtenir au moins un plateau Pro :

  • Préparation et mise en œuvre des systèmes électriques CAP.
  • MÉTIERS DE GÉNIE ÉLECTRIQUE BEP.
  • Bac pro (ELEEC) matériel d’ingénierie électrique, d’énergie et de communication.
  • BP Équipement et équipement électriques.
  • STI2D – Plateau Techno
  • Mention supplémentaire (MC) entretien de l’équipement et des systèmes électriques.
  • Mention supplémentaire (MC) énergie technique renouvelable, option électricité ou option énergie thermique.

Y a-t-il un concours pour exercer ce travail ?

Non.

Y a-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Non.

Quel est le salaire d’un électricien ?

Un électricien débutant gagne environ 1450€ brut mensuel (SMIC) sous sa profession. Avec l’expérience, ce salaire tourne autour de 2500€ brut mensuel.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent exercer cette profession ?

Carole : C’est un Artisanat très intéressant où vous ferez de belles réunions. En outre, c’est une profession qui évolue avec son temps qui vous permettra de découvrir de nouvelles missions.

Abed : Se faire une idée de la profession en testant au cours d’un stage, par exemple. Vous verrez tout de suite si cela est fait pour vous ou non.

Augustine : De nouvelles utilisations se développent autour de l’électricité : domotique, photovoltaïque… Vous n’aurez aucun problème à trouver du travail et à vous spécialiser dans ce qui intéresse le plus.