Quel est le mode de fonctionnement d’une pompe dilacératrice et ses différentes applications ?

308

Qu’elle soit d’origine domestique ou provenant de la biomasse, l’épuration des eaux usées peut présenter de nombreux défis à relever, notamment, les problèmes dus au colmatage des canalisations par les particules solides. L’usage d’une pompe dilacératrice est donc une bonne alternative pour le traitement des eaux à viscosité élevée et à forte teneur en matières sèches.

En effet, du fait de son système de broyage intégré, elle est capable de filtrer des fluides contenant des verres brisés, des os ou des graviers avec un faible niveau d’usure. Nous explorons dans cet article les diverses applications et le mode de fonctionnement d’une pompe dilacératrice.

A lire également : Comment justifier un bilan de compétences ?

Mode de fonctionnement d’une pompe dilacératrice

On retrouve les pompes dilacératrices dans divers types d’équipement, tant en milieu urbain qu’industriel. Le mécanisme est fondamentalement le même au niveau du fonctionnement de ces machines.

En effet, un axe équipé de couteaux est mis en rotation à une certaine vitesse. Ce sont ces couteaux associés à une plaque perforée qui se charge de dilacérer les particules solides dans les effluents. La vitesse de rotation de la pompe est donc déterminée par la vitesse de rotation des couteaux disposés sur l’axe en rotation.

A découvrir également : L’ennéagramme pour une meilleure connaissance de soi

Les différentes applications d’une pompe dilacératrice

Les pompes dilacératrices ne sont rien d’autre que des pompes centrifuges auxquelles a été associé un broyeur. Le broyeur relié à la pompe dilacératrice a pour fonction de désagréger les fibres et les grosses particules pour l’obtention d’une masse homogène.

La solution de dilacération est une bonne alternative pour l’épuration des eaux usées. Ce système est d’autant plus efficace lorsque les effluents sont bien circonscrits puis traités partiellement en amont. Pour acheter une pompe dilacératrice, vous devez donc tenir compte du volume des effluents à traiter.

Il en résulte ainsi une diminution du risque de colmatage de la tuyauterie. La pompe dilacératrice est donc un dispositif approprié pour les circuits de tuyauterie de petit calibre.

Cette pompe est généralement utilisée pour le traitement des graisses, des boues digérées ou primaires. En fonction de la vitesse de rotation des couteaux axiaux et de la taille des mailles de la grille en aval, la pompe dilacératrice aura pour fonction de réduire la taille des particules solides en suspension dans l’effluent.

Ce type de pompe est souvent installé dans les stations de relevage. Elle assure ainsi deux fonctions dans le mécanisme d’épuration. En dehors de sa fonction de dilacération, elle assure également le relevage.

Recommandations particulières à propos de l’utilisation de la pompe dilacératrice

Pour que la fonction de dilacération soit toujours efficiente, la maintenance des couteaux doit être régulièrement assurée en raison de l’usure constante exercée par les produits abrasifs comme le sable sur ces derniers.

En effet, l’efficacité de la pompe dilacératrice peut être compromise si les couteaux sont émoussés. Ainsi les plastiques, les filasses et les lingettes ne seront plus coupés, mais repoussés contre la plaque perforée.

À la suite de l’obstruction de ces plaques perforées, l’intervention d’un opérateur peut être nécessaire pour que le système soit à nouveau opérationnel. Pour une meilleure longévité de la pompe dilacératrice, l’effluent doit être au préalable partiellement traité puis débarrassé des éléments grossiers et particules abrasives.