Qui peut effectuer un bilan de compétences ?

1148
Qui peut effectuer un bilan de compétences

Que vous envisagiez de développer vos compétences en interne, de vous reconvertir, de créer votre propre entreprise ou de faire le point sur votre expérience professionnelle, un bilan de compétences peut vous aider.

En effet, celui-ci vous aidera à identifier vos points forts et vos points faibles. Découvrez dans cet article qui peut faire un bilan de compétences.

Lire également : Trouver un emploi à Saint-Ouen-sur-Seine : Guide complet et astuces

Les bénéficiaires du bilan de compétences

Le dispositif de bilan de compétences s’adresse aux profils suivants :

Conditions d’accès : pour les salariés

Chaque salarié commence à accumuler des droits à la formation dès le premier jour de travail sous contrat à durée déterminée ou indéterminée. Ces droits sont transférés sur le compte CPF une fois par an au cours du premier semestre, sur la base du formulaire de déclaration sociale présenté par l’employeur.

Tous les profils sont concernés : ouvriers, techniciens, agents de maîtrise, cadres supérieurs, dirigeants, etc. De même, les salariés du secteur privé, qu’ils soient en CDI ou en CDD, peuvent demander un bilan de compétences.

Si le salarié veut faire ce bilan en dehors des heures de travail, il n’est pas tenu d’informer son employeur. En revanche, s’il souhaite l’effectuer pendant le temps de travail, il doit obtenir l’accord de son employeur et remplir certaines conditions selon son profil :

Employés en CDI

  • Justifier d’une activité salariée d’au moins cinq ans consécutifs, sous contrat à durée indéterminée ou non.
  • + Avoir une expérience d’au moins 12 mois dans l’entreprise à laquelle la demande est effectuée.
  • + Ne jamais avoir bénéficié d’un congé pour bilan de compétences au cours des cinq dernières années dans la même entreprise.

Qui peut effectuer un bilan de compétences

Salariés sous CDD

  • Justifier d’une activité salariée d’au moins 24 mois, continus ou non, au cours des cinq dernières années.
  • + Justifier d’au moins 4 mois d’activité salariée, continue ou discontinue, au cours des 12 derniers mois.

Pour les intérimaires

Les intérimaires doivent justifier d’une activité salariée.

  • Justifier d’une expérience d’au moins cinq ans, dont au moins 2 028 heures auprès de l’entreprise à qui est adressée la demande.
  • Ou justifier d’au moins 3 200 heures d’intérim au cours des 36 derniers mois, dont 1 600 heures auprès de l’entreprise concernée par la demande s’ils restent dans le même secteur.

Les fonctionnaires

Les employés des hôpitaux publics, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels, peuvent demander un congé pour un bilan de compétences s’ils ont au moins deux ans de service effectif, qu’ils aient travaillé consécutivement ou non. Le nombre de bilans n’est pas limité, à condition de respecter un délai de cinq ans entre les demandes.

Pour les demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi âgés de moins de 55 ans et qui sont au chômage depuis une durée de plus de six mois ont droit à un bilan de compétence. Ceci, dans le cadre du compte personnel de formation, à condition d’avoir une expérience professionnelle d’au moins trois ans.

Le Pôle emploi ne met plus à disposition un bilan de compétences pour les demandeurs d’emploi. Il propose des évaluations de compétences professionnelles effectuées dans le cadre du Conseil en évolution professionnelle (CEP).

Les démarches pour demander un bilan de compétences

Pour demander un bilan de compétences, il faut suivre certaines démarches. Le salarié doit informer son employeur de sa volonté de faire un bilan de compétences. Il peut également contacter directement un organisme prestataire pour cette prestation.

Le choix du prestataire est primordial puisqu’il doit être certifié par une instance reconnue telle que le FONGECIF ou l’APEC. Les prestataires doivent également respecter les normes pour garantir la qualité des services fournis et sont soumis à une charte déontologique.

Après avoir choisi son prestataire, le demandeur doit établir avec lui un devis précisant les modalités financières et organisationnelles ainsi que la durée du travail d’évaluation des compétences professionnelles.

Les avantages et les limites du bilan de compétences

Le bilan de compétences offre de nombreux avantages pour les salariés comme pour les demandeurs d’emploi. Il permet à ces derniers de mieux connaître leurs points forts et leurs points faibles sur le plan professionnel, mais aussi personnel. Cela leur donne ainsi la possibilité de se projeter dans l’avenir en ayant une meilleure connaissance des métiers qui sont en adéquation avec leurs compétences.

Ce bilan peut être un véritable outil pour évoluer au sein de son entreprise ou même changer complètement de secteur d’activité. Il est aussi très utile lorsqu’une personne souhaite reprendre ses études ou préparer une formation professionnelle.

Malgré tous ces avantages, certains salariés peuvent être réticents à passer un bilan car cela implique souvent du temps et donc des absences sur le lieu de travail. Le coût peut représenter un frein non négligeable pour certaines personnes.

Il faut préciser que cet outil présente quelques limites. Effectivement, même s’il permet aux individus d’avoir une vision globale sur leur carrière professionnelle et personnelle, il n’est pas exhaustif quant aux offres du marché du travail, notamment celles liées aux entreprises innovantes ou startups, par exemple.

Le bilan de compétences est un outil très utile dans la gestion des carrières professionnelles, mais doit cependant être utilisé sans excès et mis en perspective avec les opportunités actuelles qu’offre le monde du travail afin que chacun puisse construire un projet professionnel réalisable et en adéquation avec ses aspirations.