Comment réussir un entretien d’embauche ?

18

RÉSUMÉ DE L’ARTICLE

  • Entrevue d’emploi : un must
    • pour convaincre Ce professionnel du recrutement, un curriculum vitae concret et une bonne lettre de motivation ne suffisent pas.
  • Préparez-vous à rencontrer le recruteur
    • Mener l’enquête sur son travail futur employeur pour se préparer à son entrevue
    • Anticiper le recruteuret définissez vos réclamations salariales
    • Déchiffrez l’annonce classifiée et travaillez vos angles d’attaque
    • Travaillez votre profil Linkedin
  • Faites bonne impression de réussir dans votre entretien d’embauche
  • Bien vendre pendant votre entrevue, mais n’exagérez pas
    • efficacement Présentez votre carrière
    • Savoir parler mais aussi écouter le recruteur L’
  • astuce pour se démarquer lors d’une entrevue d’embauche
    • Maintenant, vous avez toutes les clés de la entrevue d’embauche réussie.

C’ est une question qui touche la plupart des demandeurs d’emploi : comment réussir dans un entretien d’embauche ? Préparation intensive de son entretien, erreurs à éviter, réponses aux questions Pièges : voici certains conseils pour vous aider à convaincre les recruteurs de vous embaucher.

A lire également : Le marketing à l'heure du digital

Entrevue d’emploi : une étape obligatoire

Dans le parcours difficile de recherche d’emploi, il y a un test particulièrement redoutable de la part des candidats qui est une entrevue d’emploi. Étape obligatoire, ce professionnel individuel permettra au recruteur de vous mesurer. Il ne laissera rien au hasard !

A voir aussi : Comment améliorer sa marque employeur ?

Une entrevue d’embauche réussie est donc cruciale pour donner une bonne impression et mettre toutes les opportunités de votre côté.

Cet expert va briser chacun de vos gestes, mots, chaque attitude pour savoir si vous êtes la personne idéale pour ce travail.

Pour convaincre ce professionnel du recrutement, un curriculum vitae concret et une bonne lettre de motivation ne suffisent pas.

Il est nécessaire de se démarquer de d’autres candidats à réussir dans l’entrevue d’emploi . L’objectif est simple : prouver à votre interlocuteur que vous êtes la recrue parfaite pour l’entreprise. Mais comment atteindre cet objectif ?

Une chose est claire : si vous êtes là, c’est que votre profil correspond à l’offre d’emploi. Ce qui fera probablement une différence par rapport à la concurrence, c’est votre attitude et votre personnalité, votre valeur ajoutée pour court terme. Il est essentiel d’être positif et souriant. Sans exagérer, bien sûr. Mais attention : comptez simplement sur votre charme naturel car votre charisme irrésistible ne suffira pas pour obtenir le travail.

Vous devrez parler de vous-même objectivement de votre parcours professionnel, tout en répondant aux attentes du recruteur . Ce n’est pas improvisé. Atteindre de rester naturel et crédible du début à la fin de l’entrevue d’embauche, exige un véritable travail de anticipation.

Se préparer à rencontrer le recruteur

Alors, comment réussir un entretien d’embauche ? Il est nécessaire de préparer, bien sûr. Quel que soit le secteur d’activité : industrie, numérique, marketing, construction, agroalimentaire… et aussi pour devenir un gestionnaire communautaire. Se préparer à un entretien d’embauche est essentiel pour ne pas perdre ses moyens et maintenir votre assurance !

Il ne s’agit pas d’être envahi par le stress ou d’être déstabilisé par une question inattendue. Il faudra établir une stratégie, mettre en place un plan d’action et préparer cet entretien d’embauche de manière méthodologique.

Mener son futur sondage auprès de son employeur pour se préparer à son entrevue

Première étape : se renseigner sur la société . En fait, vous devez comprendre ce que la boîte que vous avez faite demande. Lorsque vous prévoyez d’avoir un entretien, vous devrez certainement présenter l’entreprise à votre interlocuteur.

Le but ? Le brosser un rat d’entreprise comme si tu travaillais déjà dessus. Voici quelques conseils pour récupérer des informations sur votre futur employeur :

  • Le site web de l’entreprise, pour obtenir toutes les informations principales.
  • La page Linkedin est le miroir BtoB de l’entreprise et un lien direct vers les employés.
  • Google News, pour récupérer les dernières nouvelles de la société, comme une collecte de fonds et les utiliser pour préparer les questions de fin d’entrevue.
  • Instagram, parce que de plus en plus d’entreprises l’utilisent comme vitrine sur les médias sociaux.
  • Glassdoor, pour avoir une idée de la réputation de l’entreprise du point de vue de ses employés, mais aussi des anciens employés.

Il est essentiel de savoir dans quelle entreprise vous mettez les pieds. La collecte de toutes ces informations sur l’entreprise qu’il veut recruter vous permettra d’être plus réactif lors de l’entrevue. Il est toujours plus facile de parler de quelque chose que vous connaissez lors d’un entretien d’embauche. Ainsi, lorsque votre interlocuteur vous demande, par exemple, votre opinion sur son dernier produit ou sa stratégie numérique, vous devrez être prêt.

Anticiper les questions du recruteur et définir les demandes de salaire

Et puisque vous avez mené votre propre enquête, il y a de grandes chances que la personne qui vous verra dans son bureau, ait également mené la sienne. Le recruteur ne se fiera pas seulement à votre curriculum vitae, aussi fort et impressionnant qu’il soit. Il vavous googleize et regardera vos profils sur les réseaux sociaux . Votre identité numérique est donc importante aussi et doit être prise en charge. vous avez une forte présence sociale et êtes reconnu dans votre domaine d’activité, n’oubliez pas de prendre soin de votre e-réputation. Ça doit être un atout pour vous.

Soyez intelligent : anticipez ! Envisagez d’analyser votre image en ligne avant votre entrevue. Cela vous évitera d’être complètement mécontent le jour J face à une petite vidéo étincelante de vos exploits Facebook. Surtout lors d’un entretien d’embauche, où vous devriez offrir le meilleur de vous-même.

Le recruteur vous posera également les questions rituelles inévitables avant un éventuel recrutement. Questions piégées, conçues pour vous évaluer, tester vos réactions ou simplement vous déstabiliser.

  • Tu me parles de toi ?
  • Comment vos amis ou collègues vous décriraient ?
  • Où vous voyez-vous dans cinq ans ?
  • Quelles sont vos qualités et vos défauts ?
  • Si vous étiez un animal, qui le seriez-vous ?

Préparez-vous à discuter avec des réponses concises, adaptées au travail et aux affaires. Plus important encore, pratiquez la réponse orale à un discours approprié.

Envisagez également de définir vos réclamations salariales . Vous devez avoir un objectif de rémunération très clair à l’esprit. Laissez une pièce pour les manœuvres. Mais ne vous sous-estimez pas. Le salaire que vous demandez doit correspondre au marché du travail.

Il est nécessaire de se renseigner sur le salaire moyen du poste en question. Et, bien sûr, le niveau de rémunération, parlons en brut annuel, pas en net mensuel. Il existe de nombreuses études sur le net pour établir une gamme basée sur votre profession et votre expérience.

Décryptez l’annonce classifiée et travaillez vos angles d’attaque

Efficacité fondamentale mais redoutable : étudier en détail l’annonce d’emploi classifiée. Vous trouverez tous les points de base du profil demandé (formation requise, expérience professionnelle, etc.).

Mettez-les en contact avec votre CV et votre projet professionnel. Trouvez un moyen de les rapprocher de votre avantage contre le recruteur. Travaillez sur des angles d’attaque pertinents pour mettre en évidence vos forces en fonction des attentes de l’entreprise.

Un autre point clé : rappelez-vous le titre du poste à combler ! Arrivée pour une entrevue sans se rappeler quel emploi nous avons postulé… Il s’agit là d’une erreur plus courante que ne le croient de nombreux responsables des ressources humaines.

Rappelez-vous, pour être embauché, sortir d’une excellente école, avoir une bonne expérience et les références ne font pas tout. Notre conseil : entrainer ! La préparation et la mise en œuvre sont les clés du succès. Et n’hésitez pas à demander de l’aide. Vous pouvez demander à vos proches en leur proposant d’organiser une simulation d’entrevue avec certains pièges questions.

Travailler sur votre profil Linkedin

Comme précédemment soulagé, votre futur recruteur peut vous Google et naviguer sur les réseaux sociaux où vous êtes présent. Parmi ces Linkedin ! Ce réseau professionnel peut vous aider à apporter des points positifs à votre profil, tels que la création de contenu et les recommandations. En plus de créer un réseau de contacts et de l’alimenter, il ne sera que mieux de vous aider à trouver un emploi.

Pour se démarquer sur Linkedin, de nombreuses personnes interagissent régulièrement et partagent du contenu. Si vous écrivez, le contenu est un excellent levier pour rendre compte de son expérience et de sa vision sur un univers. En même temps, il vous permet d’augmenter vos compétences sur l’aspect éditorial en particulier, mais aussi sur l’influence que vous pourriez avoir.

Les recommandations peuvent, dans certains cas, permettre la sélection des candidats. Recommandations fournies par vos anciens patrons, collègues, équipes de projet etc… ils ne sont généralement pas faux s’ils sont nombreux et sincères. Nous pouvons voir la capacité de travailler en équipe, compétences confirmées, empathie etc…

Pensez à travailler votre profil Linkedin dans cette direction, car c’est à juste titre le premier réseau social utilisé par les recruteurs. Vous pouvez être confronté à un recruteur, qui détectera directement ou indirectement des objets provenant de Linkedin.

Faites une bonne première impression pour réussir dans votre entretien d’embauche

Maintenant préparé en tant que professionnel, vous n’avez plus que passer à l’étape suivante : faire une bonne première impression.

Les bases : adapter la robe à l’entreprise, apporter un curriculum vitae papier, un cahier de notes et se préparer tôt. Vous n’êtes jamais à l’abri d’un problème de transport… De nombreuses études montrent que pour la plupart des recruteurs, le manque de ponctualité est redhibitoire. Mieux planifier et avoir un peu de temps sur place pour relire vos notes avant de rencontrer votre futur patron potentiel.

Rappelez-vous : une première impression est jouée en quelques secondes. Il est impossible de faire une bonne première impression deux fois ! Donc, pour mettre toutes les chances de votre côté pendant cet entretien d’embauche, pariez sur une poignée de main ferme et un look franc. Soyez naturel, souriant, gentillesse et écoutez attentivement votre interlocuteur.

Vendez bien pendant l’entretien d’embauche, mais n’en faites pas trop

Pour augmenter les chances d’être embauché, vous devez savoir comment vous vendre. C’est bien connu. Le recruteur vous attend pour expliquer pourquoi il devrait vous donner le poste. Alors, comment faire une différence par rapport aux autres candidats ? Vous devez offrir une étape efficace, avoir confiance en vous et faites sentir lors de l’entrevue de recrutement.

Présentez efficacement votre carrière professionnelle

L’ étape, cette brève présentation de vous, doit donner à votre interlocuteur envie d’en savoir plus . Pour séduire le décideur qui est tombé en panne lors d’entretiens, vous devrez lui raconter une histoire qui attire son attention.

Soyez court, percutant et attirez sa curiosité avec un récit bien conçu se terminant sur un point ouvert, de préférence.

Ne vous noyer pas dans les détails inutiles. Rdécrit votre parcours professionnel . Concentrez-vous sur vos expériences les plus significatives, rappelez-vous vos réalisations professionnelles, vos meilleurs résultats et vos collaborations réussies. Il est nécessaire de travailler avec ingéniosité votre image de marque personnelle, en d’autres termes votre stratégie de communication personnelle.

Vous devez mettre en valeur vos compétences (techniques et comportementaux), les forces et les ressources clés selon la profession pour laquelle vous postulez. Si vous êtes à la recherche d’un emploi international, vous pouvez signaler que vous parlez plusieurs langues ou avez vécu à l’étranger.

Dans ce cas, soyez prêt à passer à l’anglais ou à l’espagnol pour prouver votre voix. Il est fortement recommandé d’être honnête au cours de l’entrevue d’embauche. Envisagez également de contrôler le langage corporel et le geste. La communication non verbale est tout aussi importante pour le recruteur .

Savoir parler mais aussi écouter le recruteur

Lors de cette première interview, vous devez rester attentif et attentif. Le recruteur aura des choses à vous dire. Alors prenez des notes. Restez positif même si votre interlocuteur vous parle de votre ancien patron tyrannique, d’une mission qui ne s’est pas très bien terminée, ou même d’un licenciement précédent. Et si vous vous demande si vous avez des questions… Posez des questions ! Demandez-lui sur le travail à remplir plus en détail, montrez-lui que vous planifiez vous-même dans l’entreprise.

Par exemple, vous pouvez leur poser des questions ciblées :

  • Quels sont vos principaux clients ?
  • À qui doit-il être attaché au poste proposé ?
  • Comment se passe la formation professionnelle ?
  • Quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement ?
  • Quels sont les objectifs actuels de l’entreprise et comment mon travail contribuera ?

Ces questions, comme votre discours, doivent témoigner de votre intérêt, de votre désir, d’intégrer la main-d’œuvre de l’entreprise. C’est un impératif pour réussir dans son entrevue.

L’ astuce pour se démarquer lors d’un entretien d’embauche

Pour réussir dans le entrevue d’emploi, vous devez vous préparer . Vous devrez effectuer un sondage auprès de votre futur employeur pour savoir à qui vous êtes sur le point de faire face. Entraînez-vous à vous présenter efficacement, en contrôlant votre performance vocale, pour mettre en évidence vos motivations et répondre aux questions en colère tout en restant souriant et naturel.

Si ce rendez-vous vous a été offert, c’est parce que vous correspondez au profil de l’employé désiré pour ce CDI, à ce terme fixe ou même à ce stage. Tout ce que vous avez à faire est de mettre en évidence votre valeur ajoutée pour obtenir ce nouvel emploi .

Pour marquer l’esprit du recruteur et augmenter les chances de succès de l’entrevue, voici un petit truc : apportez-le concrètement. À partir de versions papier de vos réussites professionnelles, comme le dernier projet que vous avez terminé, une liste des contrats que vous avez signés ou les clients avec lesquels vous avez travaillé.

Et si vous êtes junior et que vous cherchez votre premier emploi, une recommandation de votre ancien superviseur de stage peut faire l’affaire. L’important sera de laisser ces documents à l’entreprise. Ils travailleront pour vous en restant à la portée du recruteur et de ses collègues.

Maintenant, vous avez toutes les clés d’un entretien d’embauche réussi.

Donc c’est à vous de jouer.

Et pour savoir quand relancer le recruteur après l’interview, comment le contacter à nouveau, si lui envoyer un e-mail de remerciement ou non, ne manquez pas notre prochain article : Que faire après un entretien d’embauche ?

Évaluation globale de nos lecteurs